Thaumaturge des enfants

Sybille Rembard

Ton départ abrupt a broyé mon cœur
Déchirure extrême
Artère explosée
Noyé dans ton sang par une mort inattendue
tu n’es plus
hic et nunc.
Des larmes de chagrin ruissellent sur mes joues,
mes rêves sont envahis de moments partagés
Images trop vivantes
âme transcendante
Nuage rassurant sur la tête de mes enfants
Tu n’es que poussière
éternelle
ici et maintenant.

Sybille Rembard, 2008

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “Thaumaturge des enfants”

  1. Ayo

    dit :

    J’aimerai connaître le nom du recueil duquel est issu ce poème. J’ai fouillé sur toute la toile mais je ne trouve aucune information… Je commence à croire que le recueil n’existe pas, est-ce possible ?

  2. Charlène D

    dit :

    Superbe poème,court mais qui exprime beaucoup de choses malgré tout. Je voudrais juste poser une question,voilà j’ai une anthologie de poèmes à faire et j’ai choisi ce poème mais j’aurais besoin de savoir de quel recueil il est tiré ?est-ce de « beauté fractionné » ?

  3. Jean C.

    dit :

    Quelqu’un pourrait me dire qui est mort dans ce poème ? C’est pour faire un recueil de poésie en français sur ce très beau texte, et j’aurai juste besoin de précisions. Merci beaucoup, en tout cas il est très beau ce poème, très expressif autant que tragique.

  4. Robinhood

    dit :

    Un médecin c’est toujours quelqu’un d’important dans nos vies. La perte de quelqu’un de si proche est toujours terrible. Ce poème nous le confirme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *