La pêche

Théodore de Banville

Le pêcheur, vidant ses filets,
Voit les poissons d’or de la Loire
Glacés d’argent sur leur nageoire
Et mieux vêtus que des varlets.

Teints encor des ardents reflets
Du soleil et du flot de moire,
Le pêcheur, vidant ses filets,
Voit les poissons d’or de la Loire.

Les beaux captifs, admirez-les !
Ils brillent sur la terre noire,
Glorifiant de sa victoire,
Jaunes, pourprés et violets,
Le pêcheur vidant ses filets.

Théodore de Banville, Les cariatides

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “La pêche”

  1. Mdjfbfbvfbfbd

    dit :

    Trop bien franchement. Il nous a trop bien décrit les thons.

  2. francesca

    dit :

    il faudrait envoyer des commentaires, ce poeme et tres bo ??!!!!!

  3. francesca

    dit :

    il est tres bo le poeme

  4. leo

    dit :

    très bo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *