Baptême de soupirs

Sybille Rembard

Je suis telle une feuille bouleversée
Un pétale suspendu
Sur un lit de marguerites
L’aube s’infiltre sagement par la fenêtre
J’oublie la banalité du passé
Tes mains me caressent, transies
Je suis enveloppée dans un Saint-Suaire
Lasse de tout
Prête à rejoindre mon Géniteur
Là où il ne peut plus chanter
L’esprit transformé
Calciné par la beauté de notre amour
Enseveli dans un sarcophage de joie

Sybille Rembard, Beauté fractionnée, 2002

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “Baptême de soupirs”

  1. Diallo Yaya

    dit :

    L’aube s’infiltre sagement par la fenêtre
    J’oubli la banalité du passé
    Tes mains me caressent, transies
    Je suis enveloppé…

    Bref, ce poème fait rêver! Les images, le rythme, les mots ont une connotation de douceur et de tendresse! Merci.

  2. Pierre Pero

    dit :

    Je suis telle une feuille…
    enveloppée dans un Saint Suaire…
    Calciné par la beauté de notre amour…
    Enseveli dans un sarcophage de joie!

    Ah, ça c’est exactement le genre de rythme que j’aime.
    Une symphonie dans le ton et l’âme du texte.
    Les mots ne sont plus mots et deviennent une aventure du coeur par le coeur.
    Merci et BRAVO!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *