A Londres au crépuscule

Francis Etienne Sicard

Les rues en diamants et leur soyeux pavage,
Comme des serpentins lâchés des toits obscurs,
Glissent, de pas en pas, le long de mers de murs,
Tapissés du soleil de vitrine en voyage.

Un bus à impériale et son rouge ramage
Croise une limousine aux fourreaux de noirs purs,
L’un éteignant le jour et ses rêves d’azurs,
L’autre incendiant la nuit d’une ivresse volage.

La Tamise soudain se pare de colliers,
Et Big Ben se maquille à l’or de ses aiguilles,
Chuchotant des dîners, fards des joailliers.

La magicienne alors entre de scène en scène
Soulevant les rideaux dont les tons de charmilles
Font frissonner la ville aux plaisirs des mécènes.

Francis Etienne Sicard, Lettres de soie rouge, 2011

Imprimer ce poème

13 commentaires sur “A Londres au crépuscule”

  1. Tess

    dit :

    Bonjour, pour mon devoir de français, ma professeure voulait qu’on choisisse un poème qui a une liaison avec une ville. Je reviens de 1 semaine à Londres et j’ai eu très envie de choisir cette ville. Ce poème est assez dur à comprendre pour moi mais j’y reconnais des endroits connu où je suis allée comme la Tamise, Big Ben bien sûr et pleins d’autres… Merci pour m’avoir fait gagner du temps au lieu de chercher pendant 1 heure un poème passable pour mon devoir.

  2. Baroco

    dit :

    Merci monsieur Sicard, je me suis amusé à recomposer ce poème avec les mêmes mots de début et de fin à chaque vers :
    Les rues s’allument le soir montrant le noir pavage,
    Comme des rayons d’étoiles tombés d’astres obscurs,
    Glissent, du firmament, tout au long des vieux murs,
    Tapissés de couleurs qui invitent au voyage.

    Un bus bringuebalant dans un grinçant ramage
    Croise le cab antique, ronronnant de sons purs,
    L’un rejoint son dépôt, sans bonheurs, sans azurs
    L’autre s’en va, revient, infidèle et volage.

    La Tamise ferme ses quais, s’enchaîne dans ses colliers,
    Et Big Ben s’assoupit, en montrant ses aiguilles,
    Chuchotant le prix fort, comme les joailliers

    La magicienne de Nuit, jette son regard sur scène
    Soulevant des ombres, où les spectres des charmilles
    Font grelotter l’artiste qui recherche un mécène.

  3. Chercheur BOOYAH_952

    dit :

    Est-ce que ça appartient au thème du voyage ?

  4. Sali4

    dit :

    J’aime bien ce poème car quand j’ai visité Londres, au crépuscule certaines rues ressemblaient pour de vrai à là description. Merci pour ce poème magnifique.

  5. Sy-Lou

    dit :

    Pour avoir apprécié vos textes sur We Love Words, je suis ravie de retrouver un de vos beaux poèmes, tout-à-fait par hasard, au gré de mes recherches…

  6. Antoine

    dit :

    Bonjour – J’ai du mal à saisir ! dès le premier vers ça part vraiment mal et la métaphore avec les serpentins tombés des toits (c’est la fête ? est difficile à saisir il y a des vers qui n’ont aucun sens et je me demande bien ce que le poète Sicard a voulu montrer – après l’extrême « mer de murs !!! » qu’il fallait tout de même oser ! la Tamise qui se pare de colliers ! (pour rimer avec joailliers ?- l’image qu’il présente de Londres au crépuscule est peut-être la sienne mais je ne la partage absolument pas ! de plus de nombreux vers sont torturés uniquement me semble t il pour trouver la rime ou pour respecter la métrique – Bon je suis déçu par ce poète contemporain qui a certainement du commettre des sonnets plus parlants ! mais bon je suis décu ! J’ai eu ce texte à étudier et je ne comprends toujours pas le choix de l’intervenant !! – Mais il y a d’autres sites poétiques où je publiais (autrefois) et vous trouverez tout de même mieux et plus souvent pire ! merci

  7. farifu

    dit :

    Est ce qu’il fait partie du theme du voyage ?

  8. Najih ylies

    dit :

    Quelle est la forme poétique de ce poème s’il vous plait ? C’est pour mon devoir de Français.

  9. moriniere

    dit :

    Quel est le champ lexical dans ce poéme ? merci

  10. Marina

    dit :

    Très bon poème Pour mon travaille de français et ce site est super je le recommande a tous.

  11. 2804

    dit :

    tres bien mais repond pas a ma recherche

  12. Weevel211

    dit :

    MMMhh…Bordel !
    Ya pas de poèmes sur la ville !

  13. Marielle

    dit :

    Je ne connais pas Londres…mais la Tamise m’a toujours fait rêver…Merci.
    Marielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *