Avril, dont l’odeur nous augure

Paul-Jean Toulet

Avril, dont l’odeur nous augure
Le renaissant plaisir,
Tu découvres de mon désir
La secrète figure.

Ah, verse le myrte à Myrtil,
L’iris à Desdémone :
Pour moi d’une rose anémone
S’ouvre le noir pistil.

Paul-Jean Toulet, Contrerimes

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “Avril, dont l’odeur nous augure”

  1. laulautte

    dit :

    le poème a des mots difficile donc même si il est court je ne le prendrais pas en poésie a l école car quand on ne c est pas prononcer des mots la maîtresse nous dit de recommencer même si je ne le prendrais pas je l aime bien quand même bravo d avoir trouver c est mots car aussi non il est trop facile a retenir mdr quand j ai vu les mots et le nombre de lignes que sa prend

  2. moi

    dit :

    j’adore et je kiff ce poème en plus il est trop simple a retenir !!! 🙂

  3. gertrude b.

    dit :

    trop cool je kiffe lol XD whaw génial bravo à l’auteur

  4. Marilyn

    dit :

    J’aime ce poème bcp!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *