Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie

Pierre de Ronsard

Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant :
« Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle ! »

Lors, vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de Ronsard ne s’aille réveillant,
Bénissant votre nom de louange immortelle.

Je serais sous la terre, et, fantôme sans os,
Par les ombres myrteux je prendrai mon repos ;
Vous serez au foyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour et votre fier dédain.
Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.

Pierre de Ronsard, Sonnets pour Hélène, 1578

36 commentaires sur “Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie”

  1. Elisabeth de Boresford

    dit :

    En lisant tout ces commentaires, on se rencontre que la poésie de Ronsard nous met en réflexion et suggère des questions sur des sujets de tout les jours comme la vie l’amour, la jeunesse et la beauté. Ces sujets sont maintenant banalisé dans notre société, alors qu’il existe encore de nombreuses réflexions qui restent encore sans réponse, si ce n’est le seul effet de la réponse immédiate. Ces poèmes ne sont malheureusement étudiés que d’un point de vue scolaire et structurelle alors que le fond a tant de choses à nous dire et à nous révéler.

  2. henri

    dit :

    Ah, ce cher Ronsard. Ayant vécu en vendômois, je peux témoigner que son souvenir y est bien vivant. Il était ne a Couture, au manoir de la Possonnière, pas très loin de Montoire, célèbre pour une infamante entrevue en 1940. Mais je soupçonne Ronsard d’être parfois un peu hypocrite dans ces poèmes a des femmes. Il a écrit « Les amours », dédies qui à Helene, qui à Cassandre. Il est plus que probable qu’il n’a pas eu de relations avec ces jeunes femmes, et que la poésie lui a permis de sublimer, lui qui avait tout de même une place dans la hiérarchie de l’église. Il a écrit souvent des poèmes, ou il semble dire : » profitez-en maintenant que vous jeunes et belles! », mais dans d’autres textes, il est plus expéditif, essayant la persuasion intéressée: autant y passer maintenant car quand vous serez vieille et moche, il sera trop tard. Pas vraiment élégant, ni poétique! Ronsard m’a souvent semblé être un peu filou.

  3. brs

    dit :

    Le reel but de l’auteur est bien de courtiser helene de surguere, contrairement a une « technique » de drague habituelle il ne la complimente pas, au contraire il lui dit de l’aimer maintenant au lieu de rester vielle et seule ect. Le reste est une invitation au carpe diem.

  4. mazette

    dit :

    Peu importe la raison cachée de chacun d’entre nous, le but recherché étant de vivre, d’attraper au vol les moments de bonheur qui nous sont offerts. A nous de savoir les reconnaître et de les savourer pour nous éviter les regrets. Mais, selon moi, ce sera dans les limites de la correction car les remords pourrissent la conscience. En tous cas, qu’en de beaux termes Monsieur Ronsard exprimait ses sentiments !

  5. ndianor

    dit :

    Ici l’auteur compare la femme a la rose :il sagit ici d’exploiter la jeune fille avant la vieillesse;parceque la beaute est si ephemere et s’accompagne avec l’age et que la rose se fane sous l’effet du soleil.

  6. Ménélas

    dit :

    j’ai lu avec intérêt la prose de Marie, mais avouez que c’est en des termes galants que Ronsard exprime son désir…s’envoyer en l’air dites-vous? sans doute mais avec la manière…tant d’hommes aujourd’hui manquent de poésie…et plutôt que le sauvage rut, je préfère, et de loin,la façon romantique d’honorer une Dame.

  7. lolcasse

    dit :

    Cette moral est bien en la lisant comme sa, mais si on regarde plus loin on voit que sa signifie en faites : profiter de moi tant que vous etes belle et jeune mais dés que vous serez vielle je ne voudrais plus de vous donc profiter du moment present tant qu’il dur. Donc peut on dire que c’est une histoire de veritable amour, j’en doute…

  8. marie 07

    dit :

    C’est bien mignon de vouloir rapporter ce poème à la question de l’amour, mais hélas, il n’en est rien! En effet, Ronsard et Joachim du Bellay sont des poètes de la deuxième génération du 16eme, il sont en totale rupture avec ceux de la première qui influencés par le néo-platonisme pensaient qu’aimer une belle femme sans consommer ce désir menait à une vie céleste. Hors, comme certains l’on souligné, il est epicuriste donc il veut consommer ce désir. La belle Hélène ayant refusé, il tente une dernière fois de la convaincre en lui disant que quand elle sera vieille et moche, ce sera trop tard. et désolé de contrarier les amoureux de la poésie romantique mais il n’en n’est rien il veut simplement commen on dit au 21ème siècle communément s’envoyer en l’air.

  9. gedyon

    dit :

    cueillez le mais ne le finissez pas trop vite;laisser le temps votre avenir… qui est un Ronsard?

  10. inconnue

    dit :

    De quel auteur latin Ronsard c’est t-il inspiré pour ce vers :  » Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie  » ?

  11. legendre

    dit :

    cueillons les roses mais attention aux épines ..merci grand Ronsard pour ces mots qui nous inspirent

  12. MOJADOS 430

    dit :

    En écrivant ce poème Ronsard , sur la fin de sa vie regrette un peu les années perdues , les bons moments de la vie auquels il est passé a coté. surement méme avec les dames.
    ce poeme me fait penser dans un autre ordre d idées au sonnet de Victor Hugo écrit a Judith Gauthier et qui s intitule : AVE DEA MORITURUM TE SALUTAT ( excusez l ortographe , je l écrit de mémoire , je n ai pas fait de latin. les derniers vers sont:
    ET MOI JE SENS LE GOUFFRE ETOILE DANS MON AME,
    NOUS SOMMES TOUS LES DEUX VOISINS DU CIEL MADAME,
    PUISQUE VOUS ETES BELLE ET PUISQUE JE SUIS VIEUX

  13. Rodolphe

    dit :

    Je partage la lecture de Bernard. Vivre en carpe diem est un mode de vie basé sur le plaisir ephémère. Et quand le grand amour est perdu a cause de ça, le chagrin et l amertume seront biens grands une fois la beauté passée..La rose a cueuillir c l amour, le vrai qu il ne faut pas laisser partir, et non pas « profitez en la vie est courte ».

  14. thierry

    dit :

    Dommage que ce texte si beau soit si mal lu, si scolairement! comment faire aimer la poésie quand on la dit avec tant de niaiserie….

  15. mimil

    dit :

    c’est normal que la fille etait plus jeune dans le temps le fille pouvait être avec un homme plus vieux meme a 30 ans d’écart

  16. Leydorn

    dit :

    Merci à vous, chacun, de votre commentaire,
    Il ne me reste, à moi, qu’écouter et me taire.

  17. jugl

    dit :

    c’est une poesie de nouvel an ou pas !

  18. mahdi djibouti

    dit :

    j’ai beaucoup aimé ce poeme merci pour ronsard de l’avoir ecrit

  19. Micol

    dit :

    Oh oui, Jean de Blois!

  20. Rosianne

    dit :

    Le coeur a ses raisons que la raison ignore ;
    Du plus profond de nos désirs les plus brûlants ;
    Jusqu’à l’abîme de nos échecs les plus cuisants ;
    La raison ignore que le coeur a ses raisons.

    BRAVO A RONSARD POUR CES FLAQUES DE VIE, D’AMOUR, DE
    ROSE !

  21. Jean de Blois

    dit :

    Peu importe l’âge du poète, jeune ou finissant, il ouvre son coeur et ses sentiments, l’important c’est d’aimer…

  22. Jean

    dit :

    Les commentaires que je découvre me plaisent autant que les vers immortels de Ronsard. Enfin des mots qui expriment des pensées, des rédactions qui respectent le français, à quelques menues exceptions près. Quel Ronsard du XXIème siècle pourra-t-il susciter dans cinq siècles un tel engouement et une telle ferveur?

  23. mimi

    dit :

    En fait, Ronsard lui propose l’imimortalité avec ce poème! d’ailleurs il a réussi! et puis il est sur qu’elle sera vielle et que surment elle est comme « toute » les belles filles du monde! veu po mourir, veu po viellir

  24. Za Flyman

    dit :

    Peu importe les circonstances qui ont accouchées ce poeme,ce que je vois moi c son universalité et le coté de jouvence qui garde encore une telle fraicheur depuis 1578. Ceuillez dès aujourd’hui les roses de la vie. Je termine pour dire: « vous êtes jeune le présent de l’avenir, vous avez de la vision pur clair et nette
    vous avez aussi du ruse soyez honnête
    que vous profitiez bien juste avant de mourir.
    un jour peut être au bout de la soixantaine
    ou plus vous serez, vous y songerez
    et vous direz en un soupir vieilli et agé:
    oh… Ma tendre jeunesse! A dieu mes vingtaines ». Alors des maintenant ceuillez les rose de la vie.

  25. Marianne Samuel

    dit :

    Pourquoi est Ronsard sûr que cette jeune fille sera seule quand elle sera vieille? Elle a cueillé les roses de la vie! Elle a certainement un mari, des enfants, et des petits-enfants et elle ne regrette pas ce poète beaucoup trop vieux pour elle.

  26. Turone

    dit :

    Ronsard a écrit ce poème vers 1578, or il est mort en 1585 il donnait alors un conseil de vie du genre « croyez-moi la vie est courte on ne profite jamais assez de sa jeunesse »
    C’est ainsi que je le ressens parce que j’ai 73 ans et que je dis souvent « vous ne pouvez pas savoir combien la vie est courte, ne la laissez pas passer.

  27. Marie

    dit :

    Je serais d’accord avec Nicolas que ce poème n’était que pour courtiser une jeune femme qui semble être trop jeune pour l’auteur. (De toute façon est-ce que quelqu’un homme ou femme, jeune ou vieux est obligé d’aimer un autre par le seul fait que l’autre le désire?) Mais je crois qu’avant tout, le poème a été écris par pur plaisir d’écrire et créer. Il y a eues après tout bien d’autres noms auquels Pierre de Ronsard a dédié ses vers.

  28. Nicolas (le troisième)

    dit :

    Nicolas 2, c’est: Comme à cette fleur

  29. Annick Tirache

    dit :

    Ce qui me fascine c’est que ce poème de Pierre de Ronsard date de 1587 et qu’il a traversé le temps pour venir jusqu’à nous. Ainsi, les belles oeuvres ne meurent jamais.
    Elle avait bien de la chance Hélène de se trouver là pour qu’un si grand poète la célèbre si joliment pour l’éternité.

  30. Nicolas 2

    dit :

    Comme à ceste fleur la vieillesse
    Fera ternir vostre beauté.
    à Cassandre…

  31. nicolas

    dit :

    enfin il a écrit ce poeme juste pour courtsé une jeune femme qui lui était rétissante bien plus jeunne que lui

  32. Oscar

    dit :

    il faut savoir que du Bellay est un épicurien convaincu, le ceuillez dès aujourd’hui les roses de la vie. Fait écho au carpe diem d’Horace.

  33. dani

    dit :

    cueillez les roses de la vie,avant qu’il ne soit trop tard,et d’etre berné par la vieillesse.

  34. bernard

    dit :

    Helas vous faites dite à Ronsard ce que vous voulez « Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie » est une phrase pleine d’amertume. Il signifie de façon ironique à cette femme que son mépris à l’égard de l’amour qu’il lui porte se retournera contre elle par le nature même de la vie: « Vous serez au foyer une vieille accroupie »… Allez dire ça aujourd’hui a une jeune femme!
    Il ne s’agit absolument pas de carpe diem!

  35. Mimosa

    dit :

    Deux expressions régissent ma vie:

    Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie (qui ne s’applique pas qu’à l’amour) et
    Bien faire et laisser dire

    Ainsi la vie paraît plus légère……

  36. marie-madeleine

    dit :

    Merci pour toutes ces poèmes, ces phrases, ces pensées. J’aime beaucoup ce poème de Ronsard qui rejoint le Carpe Diem de ma vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *