Le combat fantastique

Francis Etienne Sicard

Voilà deux Samouraïs, enlacés dans le sang,
Qui brûlent leurs paupières et tachent leurs peaux
De plaies, tranchant les chairs rompues jusque au noyau,
D’un éclair aiguisé comme un rasoir dormant.

Ils jurent, écoutez-les, en se dévorant,
Des paroles magiques lues sur les caveaux
De barons dévoués aux cultes ancestraux,
Avant que ne tombât, malgré leurs mains, le gant.

Sur le mur du clos, froissée, ne voyez-vous pas
Cette robe de soie qui palpite et qui bat
D’un cœur rompant le souffle aux ossements des yeux?

Or, si vous le vouliez, vous remarqueriez là,
Une femme à genoux, transpirant les grenats
D’un rosaire alourdi par les remous du feu.

Francis Etienne Sicard, Toiles d’étoiles, 1997

Imprimer ce poème

5 commentaires sur “Le combat fantastique”

  1. Inconnue.

    dit :

    intéressant

  2. Ta soeur

    dit :

    super cool

  3. francois

    dit :

    cool

  4. ton père

    dit :

    effectivement

  5. ta mere

    dit :

    trop cool

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *