La cage

Edgar Georges

Hamsters, réveillez-vous
la paille vous attend, là-bas
et les regards qui vous fustigent lorsqu’on recherche l’absolu
Une maison, de beaux vêtements, des voyages…

Réveillez-vous et brisez l’algorithme du monstre qui vous écrase !
La marguerite un jour n’aura plus de pétales
Le vent tournera sous ce ciel cristallin
Les bols de jouvence seront bientôt vidés
La foret n’aura plus de secrets, plus de charme

Et sur le chemin de la cage ils diront : « Marchons tout droit vers la liberté ! »

Donnez-moi raison, laissez-moi crier
Pour nous tous
Du haut de la colline
Que la pureté revienne

Edgar Georges, 2010

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “La cage”

  1. guy

    dit :

    Bravo !

  2. Mahmoud R.

    dit :

    Usant d’un verbe à valeur injonctive, l’instance « je », hamster meneur de foules appelle à la marche sur les monstres. Il a brisé les chaînes et veut que les autres fassent de même… Le droit chemin vers un monde de pureté, un monde sans monstres qui ne font qu’enfermer la masse.

    Humains déshumanisés,
    Unissez-vous et brisez vos chaînes
    N’oubliez pas de chanter
    Liberté, j’écris ton nom…

  3. Briséis

    dit :

    magnifique, je l’adore.

  4. lala

    dit :

    trop chou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *