Ambivalence lacustre

Sybille Rembard

Le secret exquis noircit l’horizon lointain
le mouvement représente une courbe
la respiration cache un secret

Concert de vagues redessinant la mer

Les rameuses avancent
ensemble
Deux, Quatre, Huit
Les mouvements s’enchaînent
sémillants, itératifs, opalescents

De ma falaise je transperce ce lac
Beauté incendiaire !

Le rêve de Lamartine se réalise
Mon regard se remplit d’ondes ambivalentes
pour se dissoudre dans le vent
du Nord

Sybille Rembard, 2010

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Ambivalence lacustre”

  1. Florie

    dit :

    Joli poème, j’aime imaginer une suite de ce poème: J’aime comment vous écrivez vos phrases pour d’écrire chaque vers.
    En gros, moi j’aime 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *