Rêves

Esther Granek

Je te vois t’accrochant aux rêves.
Triste et dur sera ton réveil,
car poursuivant de faux soleils,
en eux se dessèchera ta sève.

En toi tu sais vivre par coeur
à force d’imagination.
Tristes et dures seront les heures
te ramenant à la raison.

Tu vas, t’inventant des images,
inversant les réalités.
Triste et dur sera le voyage
qui vient parfois te réveiller.

Eh bien, qu’il me soit triste et dur!
Encor j’en veux payer le prix,
et que mes rêves ne soient finis!
Par-delà mes réveils, qu’ils durent!

Esther Granek, Portraits et chansons sans retouches, 1976

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “Rêves”

  1. Annette Freyne

    dit :

    Très beau poème combien réaliste quand l’homme avec ses exigences d’absolu est aveuglé par un idéal qui n’existe pas.

  2. Maxime

    dit :

    Très beau poème qui résume bien le rêve ! merci

  3. Marine

    dit :

    Vraiment très beau ! Je dois apprendre un poème en français et celui là est parfait…

  4. jaci

    dit :

    supeeeeerrr…!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *