Les fusillés

Victor Hugo

… Partout la mort. Eh bien, pas une plainte.
Ô blé que le destin fauche avant qu’il soit mûr !
Ô peuple !

On les amène au pied de l’affreux mur.
C’est bien. Ils ont été battus du vent contraire.
L’homme dit au soldat qui l’ajuste : Adieu, frère.
La femme dit : – Mon homme est tué. C’est assez.
Je ne sais s’il eut tort ou raison, mais je sais
Que nous avons traîné le malheur côte à côte ;
Il fut mon compagnon de chaîne ; si l’on m’ôte
Cet homme, je n’ai plus besoin de vivre. Ainsi
Puisqu’il est mort, il faut que je meure. Merci. –
Et dans les carrefours les cadavres s’entassent.
Dans un noir peloton vingt jeunes filles passent ;
Elles chantent ; leur grâce et leur calme innocent
Inquiètent la foule effarée ; un passant
Tremble. – Où donc allez-vous ? dit-il à la plus belle.
Parlez. – Je crois qu’on va nous fusiller, dit-elle.
Un bruit lugubre emplit la caserne Lobau ;
C’est le tonnerre ouvrant et fermant le tombeau.
Là des tas d’hommes sont mitraillés ; nul ne pleure ;
Il semble que leur mort à peine les effleure,
Qu’ils ont hâte de fuir un monde âpre, incomplet,
Triste, et que cette mise en liberté leur plaît.
Nul ne bronche. On adosse à la même muraille
Le petit-fils avec l’aïeul, et l’aïeul raille,
Et l’enfant blond et frais s’écrie en riant : Feu ! […]

Victor Hugo, L’année terrible

Imprimer ce poème

16 commentaires sur “Les fusillés”

  1. El Malick Sk city

    dit :

    A mon tour…je saluerai les sentiments qu’exhume Hugo… Je suis pas doué en commentaire parce que… Je me dis souvent qu’il est impossible de pouvoir raconter son rêve et celui des autres à la fois.

  2. Benji le bg

    dit :

    Benjamin, t’as raison ce poeme peut aussi s’adresser aux victimes de la premiere guerre mondiale.

  3. Spade

    dit :

    Oulah… Benjamin attention… Victor HUGO est mort en 1885… Comment veux tu qu’il écrive en 1872 un poême rendant hommage aux combattants de la première guerre mondiale… Non. Dans ce très beau poême, HUGO parle du soulèvement de la Commune en 1871. Et rend hommage aux nombreux communards, fusillés par les versaillais… Dans ce qui restera l’une des pages sombres de l’histoire de France et de Paris, qui verra des français s’entretuer… « L’homme dit au soldat qui l’ajuste : Adieu Frère »…

    Je te renvoie à tes manuels pour en savoir plus sur la Commune… Mais la leçon à retenir… Est de ne jamais asséner de vérités sans avoir fait le tour de la question…
    Bonne soirée.

  4. Benjamin

    dit :

    En gros, ce poem est un hommage á ceux qui sont morts pendant le Premiere Guerre Mondiale, je crois. Par contre, je sais pas quoi ressentir. C’est une melange de sentiments; la douleur, le peine, le joie… C’est comme s’ils comprennent la mort, et de quoi elle est capable. Par exemple:

    « Puisqu’il est mort, il faut que je meure. Merci ». Qui dirait ça? D’habitude, quelqu’un qui est sur le point de mourir aurait peur, ou courrait. Au lieu de cela, elle reste.

  5. Ema

    dit :

    Ce poème est superbe … Toutes ces personnes qui ont données leurs vies pour notre liberté .Je les remercie .

  6. justine

    dit :

    je comprend la dureté et la veracité des faits…

  7. justine

    dit :

    je n’ai que 13 ans pourtant je comprend la vie si difficile qu’ils menaient, ils se battaient pour leur liberté et aujourd’hui plus que jamais on degrade cette liberté pour qui tant de personnes ont donné leur vie

  8. Chienandalou

    dit :

    Je préfère une écriture plus sobre comme par exemple Eugène guillevic dans son poeme « les charniers » même si celui ci est superbe

  9. hgs

    dit :

    J ai 16 et je comprends rien c est vraiment dure

  10. kéké

    dit :

    ce texte est triste quand même,il m’a beaucoup aidé car en histoire j’étudie la 1ère Guerre mondiale et la 2nd et j’avais besoin d’un poète qui puisse parler de la guerre en générale comme ça je travail par la même occasion l’histoire des arts (ce qui arrive bientôt en plus)
    voilà merci au gars qui a mis ce poème….ciao 😉

  11. Enzo

    dit :

    J’ai 13 ans et je trouve ce poème suberbe!

  12. Sarah

    dit :

    Ce poème m’a vraiment ému il est très beau et je suis d’accord avec « manu », j’ai aussi 14 ans et ce poème n’est pas si compliqué que ça : pour moi si un poème est beau il n’y a rien à comprendre.

  13. manu

    dit :

    en réponse à vghyvjh, pourquoi fais-tu autant de fautes de français ? pourquoi devrait-on utiliser le langage de la rue pour être compris ? je te souhaite bon courage pour tes futures lectures hormis les bd ( à part Mafalda qui doit être bien compliquée pour ton niveau)que tu dois vénérer! un élève de 14 ans qui est au lycée.

  14. vghyvjh

    dit :

    Pourquoi fait-on des choses aussi compliqué ? Pourquoi employons-nous des mots incompréhensible ? Pourquoi ne pas utiliser un langage que tout le monde comprend ?

  15. elili

    dit :

    ce poème est une merveille
    on a jamais rien vu de tel
    dans cette vie qu’a mon réveil
    car la reine pipelette s’en mêle.

  16. fox

    dit :

    Génial ce poème, il m’a super bien aidé !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *