Ukraine

Kamal Zerdoumi
Sebastian Abbo, Freedom for Ukraine, 2022
Sebastian Abbo, Liberté pour l’Ukraine, 2022. Gravure édition limitée en vente dans notre Galerie d’Art


Toi que l’on appelait jadis
« la petite Russie »
tu vois tomber tes fils
et fuir tes habitants

Cette grande soeur
qui t’aimait tant
sous les traits d’un dictateur
sème le chaos et la douleur

Est-ce ainsi
que l’Histoire
et les liens du sang
transforment Kiev
ce commun berceau
en martyre prise d’assaut ?

Et tous ses enfants
avec leurs parents
sur les chemins de l’exode ?

À tous ces innocents
je dédie cette ode
pour des lendemains
où contre la folle tentation
de l’atome
se mettra à régner la paix
entre les hommes

Kamal Zerdoumi, 2022

Ukraine by Kamal Zerdoumi, in English

Imprimer ce poème

16 commentaires sur “Ukraine”

  1. Seb62

    dit :

    @Émile Georges
    A mon avis en écrivant ce poème l’auteur ne voulait pas atteindre la « stratosphère du verbe » mais simplement partager son émotion avec ses lecteurs potentiels. Il est évident que ce n’est pas un texte éminemment poétique ; c’est un texte où prévaut la simplicité par rapport à une situation qui demande de l’urgence. L’orfèvrerie eût été de l’ordre de l’indécence.

  2. Emile Georges

    dit :

    De la rimette de comptoir, rien de plus.

  3. Kamal Zerdoumi

    dit :

    @Hélène ARONOWICZ

    Madame,

    Certes je n’ai pas écrit de poèmes sur d’autres pays victimes de la barbarie. Sachez néanmoins que cela ne m’a pas laissé indifférent. Je souffre en songeant aux pays martyrisés que vous citez. Il faudrait aussi écrire des poèmes sur le massacre des Amérindiens, des Incas et des Aztèques,des Espagnols lors de la guerre d’Espagne, des Juifs victimes de la Shoah, des Gitans,… Dois-je faire mon mea culpa ?

    Je n’ai pas écrit un poème sur l’Ukraine parce que j’estime que les autres, qui ne sont pas ukrainiens, ne méritent pas que je parle d’eux. Loin de moi cette idée abjecte. Considérez, si vous le voulez bien, que ce poème parle aussi des autres tragédies.

  4. Hélène ARONOWICZ

    dit :

    Dommage que l’on n’ait pas écrit un si beau poème sur l’Irak, la Syrie, la Palestine, l’Afghanistan, le Vietnam, l’Érythrée pays qui eux aussi ont vu tomber leurs enfants. Tous les réfugiés des guerres sont égaux.

  5. Emmanuel Mourchid

    dit :

    Très beau poème…

  6. Kamal Zerdoumi

    dit :

    Effectivement, ce poème s’achève sur une note d’espoir. Poutine tient à la vie d’autant qu’il est multimilliardaire. Il a certes brandi la menace nucléaire. Mais, comme il l’a dit lui-même, si cela venait à advenir « il n’y aura pas de vainqueur ». Une telle phrase n’a pas pu être prononcée par un dément mais par un homme qui craint la mort.

  7. Marie Minoza

    dit :

    Émouvant poème avec quand même une petite lueur d’espoir.

  8. Alex

    dit :

    Merci pour ce très beau poème

  9. yanis

    dit :

    J’en ai les larmes au yeux 🙁

  10. Kamal Zerdoumi

    dit :

    Unfortunately, I couldn’t translate my poem into English because I haven’t a high level in it. Famous poets are lucky.

  11. Brenda Curtis

    dit :

    Is it possible that you could translate this wonderful poem into English? More support for the blue and gold.
    Thank you.

  12. Jules

    dit :

    J’en ai les larmes au yeux.

  13. Nina

    dit :

    Une vérité difficile à accepter. J’en ai pleurée.

  14. Zerdoumi

    dit :

    Madame,

    À mon tour de vous exprimer ma gratitude.

    Vous semblez bien me connaître. En effet, je ne pouvais pas demeurer muet face à une telle tragédie.

  15. Ariane9578

    dit :

    Merci Monsieur Zerdoumi pour ce beau et touchant poème. Je ne doutais pas un instant que vous alliez aborder ce terrible problème. Merci aussi pour toute votre oeuvre qui me va droit au coeur.

  16. Nahia

    dit :

    Merci beaucoup, ce fut très émouvant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *