Contrastes

Kamal Zerdoumi

Vous avez la statue de la Liberté
à l’entrée de la baie d’Hudson
Nous avons de la nature la vérité
et l’amour infini des personnes

Bercés par le bourdonnement des abeilles
et le chant de l’oiseau
nous marchons au pied de vos gratte-ciels
parmi des citadins-robots

Le flot de voitures
sous un soleil urbain
ne vaut pas le vent dans les ramures
et la lumière du matin

C’est vrai la célèbre Manhattan
fait rêver certains êtres humains
cette île où l’on se damne
pour ressembler aux Américains
C’est là que bat le coeur
de la « Big Apple »
New-York et ses rockers,
la ville de la perpétuelle
insomnie

Nous préférons cette vie au ralenti
où palpite la lenteur
où l’on ne nous a pas menti
sur la recette du bonheur

Kamal Zerdoumi, 2021

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Contrastes”

  1. Leblanc Sophie

    dit :

    Très juste et bien tourné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *