L’exil des langueurs

Ephraïm Jouy

J’ai perdu le jour
Dans l’exil des langueurs
Un entracte chaotique
Sur les leurres de ton coeur
Des mystères profanés
De brumes en abîmes
Un baiser que je pose à la dérive
Comme une ombre mise au monde
Dans l’asile sourd de ton âme indécise

Ephraïm Jouy

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “L’exil des langueurs”

  1. Barbara

    dit :

    Très joli, exactement ce que je ressens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.