Belmondo

Kamal Zerdoumi

Ta mort a chassé la France
de l’insouciance et de la joie de vivre
ces jardins d’Éden
que tu incarnais si bien Jean-Paul
acteur protéiforme
à l’image de cette vie que tu aimais tant
Aujourd’hui le pays porte le poids
de ses péchés originels
la division et la haine de l’Autre
Des millions d’orphelins pleurent
leur père
cet emblème de l’amour du prochain
Les spectateurs l’avaient compris
eux qui rêvaient le temps d’un film
en pensant le bonheur possible
grâce à toi
Notre société est un catafalque
où les meilleurs parmi nous ne sont
que des oiseaux de mauvais augure
Là-bas j’en suis sûr Jean-Paul
tu grossiras la troupe de ceux
qui ont su perpétuer l’optimisme
d’une belle nation
dont maintenant certains aspirent
à se partager la dépouille
Mais tes rôles nous demeurent
et c’est là ta gloire et notre résurrection

Kamal Zerdoumi, 2021

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.