Avoir une idée d’ombre

Winston Perez

Avoir une idée d’ombre
et d’absolu pardon
comme l’Adolescent
qui voit la fin du monde
Errer dans l’océan du vide,
âme vagabonde
Devenir Ange noir
au dernier échelon

Avoir une idée d’ombre
et d’étreinte éternelle
au son du grand clocher,
au son d’un violon
Partir le soir venu,
et sans raisons
Quand l’égoût s’éclaircit,
au fond de la ruelle

Avoir une idée d’ombre,
s’évaporer au loin
comme une goutte acide
et devenir quelqu’un
d’autre

Winston Perez, 1992

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “Avoir une idée d’ombre”

  1. rachel

    dit :

    j’adore ce poème, il est profond et magnifiquement bien écris! merci Winston!
    désolée lalou je ne sais pas à quel recueil ce poème appartient (et pourtant je voudrais bien savoir moi aussi!)

  2. lalou

    dit :

    Super poeme, je l’ai choisi pour mon anthologie poetique, mais, malgres toutes mes recherches je n’arrive pas à trouver le receuil et l’année de ce poème, alors si vous pouvez m’aider ce serait avec plaisir !

  3. lynda aranjuez

    dit :

    sombre et désespéré, loin de la beauté

  4. Brun

    dit :

    C’est magique. Je vous remercie Mr.Perez, et je vous lis si souvent ! Cécile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *