Album

Villebramar

à M…

ne prends pas de photos du bonheur
un jour, il te rattrapera, courant
derrière toi, et par la manche te tirant :
hey !
C’est moi, ton bonheur, tu te souviens ?

J’ai existé

je me souviens ; voulant garder de toi ton image,
tu m’as dit :
ne prends pas de photos de l’amour
il suffit
de se souvenir

un jour courant derrière toi, te tirant par la manche :
hey !
Rappelle-toi l’ami, c’est moi l’amour

un jour où je voulais garder l’image de l’amour
tu avais raison

Villebramar, 2020

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *