Soir de pluie sur Saint Marc

Christian Mégrelis

La pluie vient de cesser à l’instant sur Venise
Et dans le ciel aveugle parmi les nuées noires
Un halo de lait pâle peu à peu se tamise
Dont la clarté blafarde se dilate sans gloire.

Doucement se dessine par dessus les églises
L’astre toujours fidèle au rendez vous du soir.
Soudain, des dalles humides, des lumières exquises
Comme des feux follets grimpent aux étendards.

Et les mille reflets des lanternes gothiques
Entament en dansant quelque péan secret
Mille fois relancé par les dalles rustiques.

De la place éternelle dont le sol vacille,
Jérusalem terrestre, monte vers le ciel sacré
Le sombre éclat des hommes dont le génie scintille.

Christian Mégrelis, 2016

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *