La jeune fille

Amable Tastu

Qu’elle est gracieuse et belle !
Est-il rien d’aussi beau qu’elle ?

Me diras-tu, matelot,
Sur ta galère fidèle,
Si la galère, ou le flot,
Ou l’étoile est aussi belle ?

Me diras-tu, chevalier,
Toi dont l’épée étincelle,
Si l’épée, ou le coursier,
Ou la guerre est aussi belle ?

Me diras-tu, pastoureau,
En paissant l’agneau qui bêle,
Si la montagne, ou l’agneau,
Ou la plaine est aussi belle ?

Qu’elle est gracieuse et belle !
Est-il rien d’aussi beau qu’elle ?

Amable Tastu, Poésies nouvelles, 1835

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “La jeune fille”

  1. bruno somson

    dit :

    Plus beau qu’elle est belle
    c’est en traversant cette espace entre eux deux,
    qu’elle est lui et que luit sa vie…
    Grâce à elle.

  2. Lucette Laderain

    dit :

    Merveilleux poeme
    Une anthologie littéraire
    Un agneau qui bègue
    Superbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *