Le chemin du moulin

Sabine Sicaud

Embranchement. Le moulin me fait signe.
Ce n’est pas un moulin à vent
Mais ses ailes battent dans l’eau secrètement
Et ses canards sont blancs comme des cygnes.
Ses colombes ont l’air du Saint-Esprit. Son porche
A l’air de précéder une église. Au couchant
Sa fenêtre à meneaux flambe comme une torche.
Il n’a pas d’autre nom que le Moulin, pour le passant.

Sabine Sicaud

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *