Il pleure dans mon coeur

Paul Verlaine
Jussuf Abbo, L'homme pensif, lithographie, 1920
Jussuf Abbo, lithographie, 1920


Il pleut doucement sur la ville
(Arthur Rimbaud)

Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s’ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s’écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?…
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !

Paul Verlaine
Romances sans paroles (1874)

Imprimer ce poème

98 commentaires sur “Il pleure dans mon coeur”

  1. Is_gr

    dit :

    Je l’ai appris jeune à l’Ecole primaire à plusieurs reprises. Je le comprend mieux aujourd’hui, mais je ne vois pas forcément la douleur mais l’adieu d’un amour à jamais, c’est seulement le fait qu’oublier l’autre n’est pas possible. À ce poème que je n’oublierai jamais.

  2. Abel Abelo Diesel

    dit :

    C’est un poème très parfait alors, je l’aime très fort et à chaque fois qu’il pleut, ça me donne la nostalgie. J’aime ça

  3. ai

    dit :

    Quand il pleut, je lis ce poème, toutes les fois.

  4. pami

    dit :

    « Il pleure dans mon cœur » est un beau poème. La mélancolie du poète s’exprime à travers la musicalité du poème.

  5. Tojo

    dit :

    Poète intemporel, poésie éternelle. Courage à ceux qui sont dans la peine, puisse ce poème leur apporter un peu de réconfort.

  6. salma

    dit :

    Merci beaucoup pour ce poème

  7. Jean louis

    dit :

    Ce poème est de circonstance pour moi puisque ma compagne m’a quitté… mon cœur saigne en plus de pleurer…

  8. Lydia

    dit :

    Bonjour Christiane,

    J’ai lu votre commentaire. Et je suis de tout coeur avec vous. Les épreuves sont très difficile dans la vie mais ils arrivent toujours pour une raison. Par exemple nous rappeler l’importance de la famille, être reconnaissant pour ce qu’on a déjà etc… j’ai 26 ans. Ça peut paraître naïf de ma part mais j’ai aussi perdu des proches et tous en même temps. Vous allez réussir à vivre…

    Je prierai pour vous.
    Et je suis de tout cœur avec vous.
    J’espere Que vos proches iront mieux, j’en suis sûr.
    Belle semaine à vous…
    Lydia

  9. Christiane Beaudemoulin

    dit :

    73 ans et toujours ce poème dans mon coeur, surtout depuis la mort de mon époux chéri il y bientôt 4 ans déjà ! Un de mes fils a survécu à un grave infarctus fin juin, mon gendre a été opéré à coeur ouvert en octobre et nous apprenions quelques jours plus tard que sa femme, ma fille, avait un cancer du sein. Elle se bat vaillamment pour leur fils de 15 ans.
    Moi ? J’essaie de vivre…

    Monsieur Verlaine, ne se doutait sans doute pas que ces quelques vers berceraient la douleur de tant de monde. Je ne sais pas à qui j’écris ça, ni même si quelqu’un le lira, je suis tombée sur cette page tout à fait par hasard en faisant des recherches sur ce grand Poète qui termina sa vie dans la déchéance. Bonne fin de semaine à ceux qui passeront peut-être aujourd’hui.

  10. Alberte

    dit :

    Beau poème ! Je l’ai vu il y a 1 an en chanson et ce poème me touche toujours autant quand je le lis. La professeure de chant qui me l’a apprise est aujourd’hui plus dans ce monde là alors… ce poème me touche énormément car je repense à elle. Bravo à Paul Verlaine.

  11. Elise gaschet

    dit :

    La pluie glisse sur les vers de Verlaine et laisse sur mon coeur un sceau indélébile

  12. Nina

    dit :

    Mon mari est mort il y a dix jours. C’est les deux premières lignes que je répète sans cesse.

  13. Allison

    dit :

    Magnifique poème, merci pour vos commentaires

  14. Yusra.H

    dit :

    Ma maman m’a demandé de lui chercher ce poème, elle l’avais appris quand elle était petite, elle l’aimait beaucoup, elle me dis qu’il la touchait énormément, et moi aussi d’ailleurs.

  15. nguyen thanh hung

    dit :

    J’ai appris ce poème quand j’étais très jeune. Maintenant que je suis beaucoup plus âgé, je l’aime de plus en plus.

  16. Mohammed AIT OUAARAB

    dit :

    Ma favorite

  17. RYAD

    dit :

    Bravo!

  18. Jamaleddine

    dit :

    Très poétique, c’est un vrai classique.

  19. Bahia

    dit :

    Je le récite a chaque fois qu’il pleut, c’est automatique, je l’ai appris à la maternelle et j’ai la sensation d’être emporté par ce poème, merci à paul Verlaine.

  20. Nelly

    dit :

    J’ai appris cette magnifique et émouvante poésie à l’ecole élémentaire. Depuis, chaque fois qu’il pleut ou que je suis triste je la récite dans mon coeur et je pleure.

  21. oiuhge

    dit :

    C’est bon

  22. Coulibaly Baba Ahmed

    dit :

    J’ai appris ce magnifique poème au cours moyen deuxième année à orodara au Burkina Faso. Ce poème triste me rappelle tristement la mort de celui qui me l’appris. Daouda Khepa, paix à son âme.

  23. Alain

    dit :

    Ce poème m’emeut au plus profond.

  24. Aden

    dit :

    J’ai appris cette poésie dans un petit village de Djibouti au fin fond de l’Afrique il y a presque 20 ans. J’ai appris de ceux qui étaient un peut plus grand que moi dans la cours de l’école pendant la récréation.

  25. Abd’Allah B.

    dit :

    … à toi qui me manque

  26. Mamadou Siré Bah

    dit :

    J’ai toujours aimé ce poème. Ça fait très long temps que je l’avais vu par première fois. Je l’ai trouvé aujourd’hui à nouveau et celà m’a touché énormément. Magnifique Paul Verlaine.

  27. Dylis

    dit :

    En réponse à ISAIE : Il s’agit de l’allégorie du pélican d’Alfred de Musset

  28. Ali

    dit :

    je le trouve magnifiquement triste 🙂

  29. Isaïe

    dit :

    La lecture de ce merveilleux et triste poème de Paul Verlaine me renvoi à ce vers dont je ne me souviens plus l’auteur : « les plus déséspérés sont les chants les plus beaux et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots »

  30. Linda

    dit :

    Moi quand je suis triste je récite ce magnifique poème… J’aime beaucoup.

  31. sahraoui

    dit :

    Presque en chaque saison d’hiver, en chaque passage de vent frais, doux ou froid, d’une brise, en chaque moment pluvieux, surtout en automne ou en hiver, on se rappelle bien ce poème gravé dans notre mémoire de Paul Verlaine durant notre petite jeunesse… ça nous donne de profonds sentiments autres… pareils à la tristesse et j’en passe. Très beau souvenir de ma jeunesse.

  32. Lène Monteiro

    dit :

    Il pleut sur Paris, en regardant par la fenêtre, je me suis souvenue de ce poème appris il y a très longtemps… J’aime lire, j’aime la musique… en ce début de décembre mon coeur est triste.

  33. Druiz

    dit :

    Très belle écriture. Beaucoup de commentaires littéraires étonnants. Médicalement on entend bien la tristesse, les idées noires, la douleur morale, l’ennuie, l’absence d’envie et l’origine endogène au total la réalité d’un état dépressif !

  34. Chinoisette

    dit :

    Il faut croire qu’à un moment précis de nos existences ces mots sont exactement à notre image. Merci à vous qui êtes un touchant et merveilleux poête. Je suis émue. Merci Paul Verlaine

  35. nesrine

    dit :

    C’est vraiment un poème magnifique.

  36. dominique

    dit :

    Une institutrice un peu triste nous avait fait apprendre ce poème en dernière année de maternelle il y a 55 ans, peut-être berça-t-il ma mélancolie enfantine. Un tel poème ne s’oublie jamais!

  37. Pierte

    dit :

    Je reviens vous parler de mon expérience de cet après midi. Ce jour,bizarrement chez moi, pas de pluie… Pourtant, en matinée, de ma fenêtre, j’ai assisté à l’abattage de 2 arbres voisins, un sapin géant et un autre dont je ne connais pas le nom cependant magnifique, bien proportionné, très élancé. Au bruit de la tronçonneuse et à la vue de ce travail, mon cœur s’était serré, serré, je n étais pas bien, j’avais mal dans la poitrine. J’ai su que, non, mes larmes ne coulaient pas, mais que, mon cœur, lui pleurait. Je me suis entendu essayer de dire le poême de Verlaine, que j’avais oublié en partie, mais j’ai continué à le réciter tristement et à le répéter et à le répéter… Devant les gestes très adroits du bûcheron, j’ai vu ces arbres s’ébrancher, s’effriter, en peu de temps, il n’en restait que les souches.

    Il y a,environ 60 ans, j’avais étudié ce poète. Ce jour, j’ai vécu ce qu’était « un cœur qui s’ecoeure ». J ai recherché ce texte, je l’ai lu et relu… Pas de pluie sur « ma ville », pas de mélancolie ni ennui, ni « amour, ni haine » chez moi, je crois cependant, devant mon impuissance face à ce triste spectacle (pour moi , moi si petit dans ma petite vie, avoir ressenti ce que VERLAINE a si bien écrit « mon cœur a (eu)tant de peine ».

  38. Pierte

    dit :

    Beau poème !

  39. Maria Antonia Alcantara

    dit :

    J’ai toujours aimé ce poème. Ça fait très long temps que je l’avais vu par première fois. Je l’ai trouvé aujourd’hui à nouveau et celà m’a touché énormément. Magnifique Paul Verlaine.

  40. Dominique

    dit :

    J’ai appris ce poème il y a plus de quarante ans maintenant et il me touche toujours autant.

  41. Watchman Romulus Ntemo

    dit :

    Wéh! C’est tout à fait superbe…!!!

  42. Hamdi Cherif HAFSA

    dit :

    Émotions, frissons et contemplation. Trois termes qui caractérisent ce magnifiques poème.

  43. Malik Bennouna

    dit :

    Ce poème me rappelle mon professeur de français, feue Mme Zrikeme, au lycée Moulay Youssef à Rabat. Un excellent professeur qui m’a fait découvrir la littérature francophone et aimer la littérature française. Que Dieu ait son âme en sa sainte miséricorde.

  44. Penel

    dit :

    J’ai envoyé ce poème qui m’est soudainement revenu en mémoire à une amie fidèle que j’aime. Je ne sais pas s’il va toucher quelque chose en elle, moi il m’a parlé. Elle peut être pas? Je le saurai ou pas, mais c’est pour moi un message d’amour et de souffrance du non partage.

  45. Konan florent

    dit :

    Ce poème m’a tellement plu que je ne peux l’oublier. Je l’ai lu pour la première fois il y a de cela 21 ans.

  46. imane

    dit :

    Svp quelqu’un peut m’expliquer ce poème par strophe?

  47. toscan

    dit :

    Je ne cesse de le réciter, quand il pleut comme aujourd’hui ! Très beau poème appris il y a 72 ans… Il correspond très bien à une vie qui fût difficile, et se termine passé le chiffre 8… C’est magnifique et il met des mots sur des maux.

  48. QUEMIN Michel

    dit :

    « Il pleut sur mon cœur, comme il pleut sur la ville… ». Ces quelques mots son restés gravés dans ma mémoire, et mon cœur, et sont venus m’assister lors des multiples problèmes de ma vie tourmentée ; depuis la 4 ème (ou leurs déclamation m’ont valu une super note… ) jusqu’à mes 72 printemps… Mais une petite chose me chagrine : j’avais en mémoire qu’ils étaient l’œuvre de José Maria de HEREDIA ! Ai-je « perdu mes repères », ou l’un des 2 auteurs aurait-il piraté l’autre ?

  49. BIRBA SAIDOU

    dit :

    C’est beau comme poème. Il adoucit les mœurs et tranquillise l’esprit.

  50. marocain

    dit :

    C’est super !

  51. loulou

    dit :

    J’adore ce poème! J’aime la lire quand je suis en colère

  52. Caca

    dit :

    Trop magnifique. Je la fait à l’école en ce momment.

  53. Marie Therese

    dit :

    Qu’il est beau ce poème ! Il me donne la nostalgie ! Je le connaissais comme le bout des doigts ! Je suis prete à l’etudier à nouveau.

  54. Lasource

    dit :

    Je vois comme un voisinage avec Verlaine, qui l’avait sans doute lue, le poème « Le Besoin d’aimer » d’Adélaïde Dufrénoy et de même, de Verlaine, le poème « Sagesse ».

  55. Malika

    dit :

    J’ai 45a’s, ma première poésie en maternelle, ça m’a marqué et depuis je la récite souvent, jamais oublié trop beaux.

  56. Nave

    dit :

    J’ai 76 ans et ce poème est gravé dans ma mémoire pourtant si souvent défaillante mais fidèle à Verlaine.

  57. José Luis Narváez Moreno

    dit :

    Beautiful, just beautiful!

  58. noura

    dit :

    Lorsque je pense à « il pleure dans mon coeur »,me revient tout de suite en tête « demain dès l’aube » . Il y a dans ces 2 textes tant de similitudes. A mon humble avis 🙂

  59. noura

    dit :

    Je me souviens de ce poème lorsque mon professeur de 6ème me l’a fait réciter au tableau devant toute la classe il y a de cela 7 ans, je n’ avais que 9 ans, au fil du temps j’ai même oubliée le nom de l’auteur mais ce poème est resté intacte dans ma mémoire tant il est profond. A force de le réciter à temps complet, tous mes frères le connaissent, enfin presque. 🙂

  60. Corsier3

    dit :

    Il pleuvait aujourd’hui, donc m’est renvenu spontanément les premiers refrains de ce poème appris en 1968! J’ai toujours adoré la poésie française.

  61. Anne Cassière Le Mailloux

    dit :

    Il y a des jours comme celui là… où sans raison apparente mon coeur pleure autant qu’il pleut sur la ville… Attendons le soleil qui chassera l’ennui !!!

  62. lasalle

    dit :

    C’est tros beau pour être vrai

  63. beldjoudi omaima

    dit :

    Je me souviens de ce poéme quand mon institutrice de français nous l’a fait il y a de cela 41ans comme si c’éait aujourd’hui

  64. Souleman hassan

    dit :

    C genial

  65. Razzak

    dit :

    Aujourd’hui j’ai traduit ce poème en Bangla, ma langue maternelle. J’ai publié la traduction sur Facebook. J’aime ce poeme beaucoup.

  66. Clara

    dit :

    Moi aussi comme M. Rolland, ce poème me « fond » le coeur (du verbe « fondre » oui, M. Dahmane !). Mon coeur fond sous la pluie de M. Verlaine comme du sucre chaque fois que son joli poème si simple et pourtant si riche, se rappelle à mon bon souvenir ! Et les occasions n’ont pas manqué…
    Appris il y a 50 ans, jamais ne l’ai oublié. Comme quoi un bon poème est un poème qui parle si bien à l’âme qu’il s’y inscrit pour la vie.

  67. Patricia

    dit :

    Trésor beau poème plein de vérité, de vie ….Relisez donc demain dès l’aube de Victor Hugo……alors il pleut dans mon coeur…..

  68. Sonya

    dit :

    Un coeur usé par la vie qui bat et qui pleure… mais qui ne sait pourquoi… avec ma petite mémoire c’est le seul poème que je retiens depuis plus de 20 ans… surtout quand il fait gris et qu’il pleut… respect Verlaine.

  69. Tasnime

    dit :

    Ce poème est magnifique… ça me touche vraiment

  70. Gael mwape

    dit :

    C’est le plus beau poème que j’ai jamais lu.

  71. breton

    dit :

    j’adore ce poéme « il pleut dans mon cœur ». Quand je suis triste ce poéme me donne la joie de vivre !

  72. dahmane

    dit :

    Monsieur ROLLAND, un point d’ordre seulement, on écrit me fend le cœur, de fendre, au lieu de ce que vous avez écrit me fond de fondre. Sauf erreur de ma part, je crois que fend est le verbe qui sied.

  73. benhamane

    dit :

    C’est vraimment le poéme qui m’a marqué depuis que j’etais jeune à l’école, classe de CM1, chez Madame Lordess.

  74. Rolland

    dit :

    Ce poème me fond le cœur et me donne les larmes aux yeux.

  75. badoumyoupi

    dit :

    J’aime beaucoup la poésie de Verlaine. « It’s no use crying over spilt milk » comme on dit chez nous, xoxo from Yorkshire

  76. Albert

    dit :

    Je m’en souviens de ce poème quand je suis triste… J’ai une soeur qui va mourir à cause du cancer… Mon deuil est avec raison.

    Et, aussi, je m’en souviens de ce poème quand il pleut, parce que j’aime la pluie, j’aime le bruit doux de la pluie
    par terre et sur les toits!

    Ô le chant de la pluie !

  77. Vincent Nindagiye

    dit :

    ce poème touche vraiment mon être.il me fait mourir de nostalgie…

  78. Maureen

    dit :

    C’est bien, mais ce poème est assez triste, et il est assez touchant

  79. Sneezy John ngondo

    dit :

    C’est un poème extravagant en ce qui concerne la consolation du coeur
    il n’est pas mal bravo à #Mr_Paul_Verlaine

  80. Kahozi

    dit :

    Ce poème est un véritable refuge des hommes qui se sentent angoissés et n’en pas l’origine. Il est donc pour eux une réponse a cette angoisse inexpliquée. C’est pathétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *