Le parapluie bleu

Villebramar

« pleure, ciel d’aquitaine, pleure mon ciel, toutes tes larmes
l’une après l’une, en route vers la mer
»

J’ai pris mon parapluie bleu
parce qu’il pleuvait

Parcouru la longue route qui mène jusqu’à ta maison
parce que je t’aimais

Attendu près de l’endroit où nous nous rencontrons
parce que j’espérais

et j’ai regardé le ciel

le ciel était très gris et parcouru de lourds nuages, et il pleuvait
toujours, toujours, il y avait sous le parapluie bleu
une place pour deux
tu es venue

parce que tu m’aimais

« notre bonheur ensemble
au bout, l’autre versant de la mer
nous partis, qui pleurera
devant la porte ?
»

Villebramar, 2020

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *