A l’ombre du cerisier

Sandrine Davin

La terre pleure
Le souvenir de tes pas
Que tes semelles ont
Trop souvent foulé.
Le cerisier
Ne fleurit pas,
Il n’est plus là
Depuis tant d’années.

Le chapeau de paille
Accroché dans la grange
Se repose à jamais.

Sandrine Davin

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *