Fleuve Bleu

Villebramar

le Chang Jiang, autrefois appelé Fleuve Bleu
à M…

« l’acte poétique, comme l’acte de chair, tant qu’il dure, défend toute échappée sur la misère du monde »
André Breton

un jour, le téléphone sonne dans le vide
et c’est le cœur qui serre
si fort qu’il a aimé

je vous souhaite d’avoir immensément aimé

je vous souhaite d’avoir vu les ciels de feu et les orages
sur le Fleuve Bleu
de les avoir vécus intensément
je vous souhaite
d’avoir vécu immensément

je vous souhaite
de voir un ciel d’étoiles dans la nuit
un soir où on se dit :
l’amie ne répond plus et le ciel d’août brûle de larmes

je vous souhaite de vous souvenir
la longue terre et les couleurs des digues
à Wuhan, où coule le Chang Jiang.

Bouddha sourit

Fleuve Bleu, Haut Aragon, Mali, Bandiagara,

tant de falaises dans le monde
où jamais tu n’iras.

Je vous souhaite d’avoir vécu immensément
intensément
pour que serre le cœur
si fort
oui, qu’il vous serre encore
très fort, très fort

trop fort

Villebramar, 2019

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *