Age d’or

Arthur Rimbaud
Ilona Singer, Une fille avec une plante en pot, 1930
Ilona Singer, Une fille avec une plante en pot, 1930

Quelqu’une des voix
Toujours angélique
– Il s’agit de moi, –
Vertement s’explique :

Ces mille questions
Qui se ramifient
N’amènent, au fond,
Qu’ivresse et folie ;

Reconnais ce tour
Si gai, si facile :
Ce n’est qu’onde, flore,
Et c’est ta famille !

Puis elle chante. Ô
Si gai, si facile,
Et visible à l’oeil nu…
– Je chante avec elle, –

Reconnais ce tour
Si gai, si facile,
Ce n’est qu’onde, flore,
Et c’est ta famille !… etc…

Et puis une voix
– Est-elle angélique ! –
Il s’agit de moi,
Vertement s’explique ;

Et chante à l’instant
En soeur des haleines :
D’un ton Allemand,
Mais ardente et pleine :

Le monde est vicieux ;
Si cela t’étonne !
Vis et laisse au feu
L’obscure infortune.

Ô ! joli château !
Que ta vie est claire !
De quel Age es-tu,
Nature princière
De notre grand frère ! etc…

Je chante aussi, moi :
Multiples soeurs ! voix
Pas du tout publiques !
Environnez-moi
De gloire pudique… etc…

Arthur Rimbaud, Derniers vers

Imprimer ce poème

17 commentaires sur “Age d’or”

  1. Emilie Oniaz

    dit :

    J’adore les arbres verts mais surtout vous lire Rynbo.

  2. Mess

    dit :

    Je l’ai entendu une fois dans un manga et j’ai adoré. Maintenant que je l’ai lu en entier, je le comprend c’est tellement profond. Et je ne cesse de le relire encore et encore.

  3. donaldlelouch15@gmail.com

    dit :

    Ooooooh !!! C’est magnifique… J’ai écouté une fois un extrait du poème et je n’ai eu de cesse de chercher la suite… Et j’ai pas été déçu j’ai adoré…..

  4. Dine

    dit :

    Très intéressant ! Finalement, c’est très abordable, moi qui craignais d’être submergé par un vocabulaire hors de ma portée. Merci M. Rimbaud pour cette belle démonstration toute en finesse. La poésie détient un réservoir intarissable, et j’y compte bien y laisser quelques gouttes…

  5. Raoul jacqueline

    dit :

    Je découvre ce très beau poème le 31mars 2020

  6. Blanche

    dit :

    Je le découvre, Merci Arthur. J’ai tant à apprendre de toi.

  7. Grigoris M.

    dit :

    Nostalgie infinie

  8. Elvis Jamir Tchicaya

    dit :

    Magnifique, j’aime.

  9. Muradieu Joseph

    dit :

    Ce poème est daté du mois de juin 1872.

  10. Edith

    dit :

    Que dois-je comprendre par les « …ect… » ??

  11. Tp27

    dit :

    Mais ? C’est quoi la date du poème ? Merci

  12. Arnaud

    dit :

    Quelqu’un pourrait me dire à quel genre poétique ce poème appartient-il? Merci d’avance.

  13. leon

    dit :

    Un melenge de simplicité et de maturité.

  14. maltuou

    dit :

    bien

  15. lovliboy

    dit :

    magnifique

  16. pixi

    dit :

    Toujours un plaisir de relire ce poème.

  17. yassine khelifi

    dit :

    j’adore ce poéme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *