Lettres d’Aquitaine

Villebramar

« la journée sera belle ; je la vois filtrer dans tes yeux où elle a commencé, plus trouble, par être si belle »
André Breton

Montée de l’aube ;
la journée sera belle, dit André Breton
plages désertes, luxuriance des mimosas,
que dorment les amants dans les dunes

le jour se lève,
il faut tenter de vivre, disait quelqu’un de mon Occitanie.

D’écrire aussi

à toi,
à ceux qui m’aiment
à ceux ; et celles

Je demande à un ami très cher de traduire
9 poèmes en espagnol
que j’enverrai à Stefano, le priant de faire de même
en italien…

et si naissaient, dans des langues extra-terrestres
un poème, peut-être deux ?

Vivre, écrire,
Exister…

…le temps des vagues ; elles déferlent,
puis se brisent

I had a dream…
la journée fut si belle…

me revient l’évidence

de l’absurde

Villebramar, avril 2020

Imprimer ce poème

2 commentaires sur “Lettres d’Aquitaine”

  1. villebramar

    dit :

    Merci cher Kamal! C’est vrai, l’absurde m’obsède plus qu’il ne devrait, écrire, certes: mais la vague finit toujours par briser, notre Atlantique désert ne le rappelle que trop.

    Amitiés poétiques

  2. Kamal Zerdoumi

    dit :

    Cher Villebramar,

    J’ai aimé cette diversion poétique pour nous faire oublier « l’absurde » qui nous « revient » comme un boomerang. J’ai aussi aimé les références implicites : Valéry, Martin Luther King. Enfin, tout est suggéré quant au fléau qui nous bouleverse et la nécessité d’écrire est inscrite dans le texte.Vous avez du métier , cher ami !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *