Arc en ciel

Villebramar

poème andernosien

« et un arbre avec un nom bizarre,
un arbre comme tous les arbres,
a grandi en moi,
n’importe où »

Hilde Domin
Mit leichtem Gepäck

ce soir, ma machine à tisser les songes se dérobe
devant la tragédie cosmique de la vie ;
à ma toile se prennent les petits, les sans-grade,
les humbles
ils crient : où est ton arc-en-ciel?

et je rêve que dieu existe

ce soir me vient l’envie d’écarter d’un revers de la main
des poèmes d’espoir que personne ne lira
ne lyra
mais les humbles me crient: Villebramar! Villebramar!
que fais-tu de ton soleil?

Alors me relevant je pose le métier sur la table
et j’attends,
les humbles, toujours m’interpellant :
où est ton arc-en ciel?

Ce soir, à ma toile se prennent
les petits, les sans-grade, les humbles,

et je rêve que dieu existe

Villebramar, 2020

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *