Cybèle

Kamal Zerdoumi

Gourmandise du bleu
ton corps rongé
Ne demeure que peu
de ta stabilité
Peau de chagrin
tu es pour les uns
écrin
de pluies nourricières
pour les autres
incandescent
refrain
Selon les humeurs
du vent
sereine
ou violents soubresauts
de ta chevelure répandue
sous le ciel indifférent

Kamal Zerdoumi, 2020

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Cybèle”

  1. Baudet Valérie

    dit :

    C’est vraiment très beau. Bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *