Pôles

Kamal Zerdoumi

Quand l’une s’allume
l’autre s’éteint
la joie de la plume
le poids du chagrin
Entre ces deux sentiments
un fil est tendu
sur lequel funambules
nous dansons ou pleurons
La vie nous joue aux dés
cubes du hasard
tantôt épris de lumière
tantôt hantés par le soleil
noir
Quand l’une s’allume
l’autre s’éteint
l’éclat de ma plume
l’ombre de mon chagrin

Kamal Zerdoumi, 2019

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *