Demain

Kamal Zerdoumi

A ma face
labourée de rides
n’oppose pas
ton visage lisse
et l’insouciance de tes ans

A ma mémoire
lasse du poids
du langage
ne fais pas la grimace
de ceux qui habillent
de santé
la candeur de leurs
premières pages

A mes mots chancelants
donne une chance
en étant patiente
comme je le fus
pour toi

A mon souffle court
ne compare pas
les grands espaces
de ta juvénile respiration

A mon pas hésitant
accorde le tien confiant
pour que ton vieux père
soit un peu ton enfant

Kamal Zerdoumi, 2019

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Demain”

  1. Elcé

    dit :

    N’oppose pas
    Ne fais pas
    Ne compare pas
    …vive la France et la Liberté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *