Guerrier

Kamal Zerdoumi

L’artiste, le savant et le sage
ses doubles
mis en cage
regardent avec effroi
leur frère
assis sur un trône
de feu, de sang
et de larmes
préférant aux rêves
aux théorèmes
et aux sentences
le fracas des armes
et le silence
après la bataille
Les femmes qui donnent
la vie
pleurent au spectacle
des tragédies
de ce metteur en scène
au faciès immonde
âme damnée
à l’éternelle violence
condamnée

Kamal Zerdoumi, 2019

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *