Illusion

Kamal Zerdoumi

Du Temps se brise
le chant de verre
Exode de l’essaim
des âmes
De leur errance naît
un miel inconnu
des vivants
Il coule au banquet
de l’éblouissement
aux ailes repliées
C’est l’heure éternelle
arrêtée au cadran
d’un rêve caché
sous nos paupières closes
un bourdonnement inaudible
pour ceux qui encore demeurent
et prennent l’oiseau transparent
pour leur unique demeure

Kamal Zerdoumi, 2019

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *