Troisième fable

Guillaume Apollinaire

Le ptit Lou s’ébattait dans un joli parterre
Où poussait la fleur rare et d’autres fleurs itou
Et Lou cueillait les fleurs qui se laissaient bien faire
Mais distraite pourtant elle en semait partout
Et perdait ce qu’elle aime
Morale
On est bête quand on sème.

Secteur des Hurlus, le 13 août 1915

Guillaume Apollinaire, Poèmes à Lou

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *