Bientôt bientôt

Guillaume Apollinaire

Bientôt bientôt finira l’oût
Reverrai-je mon ptit Lou ?
Mais nous voici vers la mi-août
Ton chat dirait-il « miaou »
En me voyant ou bien « coucou !!!»
Et mon cœur pend-il à ton cou ?
Dieu ! qu’il fut heureux ce Toutou
Pouvoir fourrer son nez partout !!
Mais, je n’en suis pas jaloux
Les toutous n’font pas d’mal aux loups

Secteur des Hurlus, le 4 août 1915

Guillaume Apollinaire, Poèmes à Lou

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *