Élévation

Charles Baudelaire

Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
Par delà le soleil, par delà les éthers,
Par delà les confins des sphères étoilées,

Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l’onde,
Tu sillonnes gaiement l’immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
Va te purifier dans l’air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l’existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d’une aile vigoureuse
S’élancer vers les champs lumineux et sereins ;

Celui dont les pensers, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
– Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes !

Charles Baudelaire, Les fleurs du mal

Imprimer ce poème

10 commentaires sur “Élévation”

  1. A

    dit :

    À qui s’adresse Baudelaire ?

  2. Cathy

    dit :

    Très beau, on se laisse aller et on « s’envole »…

  3. Un nom pour l’art

    dit :

    Sublime.

  4. Rose dgi

    dit :

    Très beau poème qui m’a transporté. Subtile, léger, qui nous fait voyager. Un chef d’oeuvre de la langue française.

  5. Aglarion

    dit :

    Elevation, pour moi, c’est un aboutissement, un pur chef d’oeuvre, non seulement dans la poésie de Baudelaire, mais dans la poésie tout court. Il est très difficile d’allier le fond et la forme. Ici, tout y est !

  6. Margaux

    dit :

    Date ? 🙂

  7. AJC

    dit :

    Un des nombreux poèmes qui font honneur à notre belle langue. Dans une suite de mots et de phrases qui « coulent » sans entrave, apparaissent des images, des sentiments, de la réflexion et des conseils à propos de la vie. Un chef d’oeuvre. En somme prendre la vie avec philosophie! Facile à dire mais…

  8. Tabatabai Ardavan

    dit :

    Un très beau voyage mystique.

  9. Le Prince

    dit :

    Un bijou terrible de la poésie. Une double beauté, sur la forme bien sûr, subtile et profonde, mais aussi sur le fond, grandiose et pénétrant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *