Poètes d’hier, poèmes de demain

Villebramar

« Du hast alles fortgehen lassen
was dir gehörte.
Auch die Erwartung.
Abgewandt stieg sie aufs Schiff,
ehe sich’s löste
aus deiner Bucht » * (1)

Je lis et relis des poèmes d’hier et de demain
si dieu veut que revienne demain
des poèmes dans toutes les langues de la terre
que je parle avec la voix du coeur

rangés sur ma table des caractères inusités
des double-points sur des voyelles qui se prononcent comme nulle part autrement qu’ici
je dis et redis des poèmes qui m’appartiennent puisque nés d’autres
moi-même étant né d’autres

sous la dictée de la lune imitant la voix des trépassés
je lis et relis des poèmes d’amour qui restent à découvrir
de l’autre côté du détroit

parfois passe l’ombre d’un oiseau sur le visage de la nuit
il laisse une trace qui ne marque pas
une trace d’oiseau légère

si légère

« Wie wenig nütze ich bin, ich hebe den Finger und hinterlasse
nicht den kleinsten Strich
in der Luft » * (2)

Villebramar, 2019

Notes :

* (1) « Tu as laissé partir tout ce qui t’appartenait. L’attente aussi.
Le dos tourné, elle est montée sur le bateau avant de lever l’ancre
de ta baie. »

* (2) « Comme je suis peu utile. Je lève le doigt et ne laisse
pas le moindre petit trait
dans l’air »

Poèmes de Hilde Domin, Mit Leichtem Gepäck

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *