Labyrinthe

Kamal Zerdoumi

Dans ma boîte crânienne
aucun remède
à l’ignorance
seulement l’errance
dans la galaxie des neurones
et cette question :
cerveau gauche
cerveau droit ?
des préoccupations de
hors-la-loi
Je soupçonne
une Présence
qui guide mes pas
et dans ma main
dépose parfois
une étincelle de science
L’on parle souvent
de nos connaissances
orgueilleux garrottés
par la nuit essentielle
Une planète prisonnière
du ciel
demeure indifférente
aux nouveau-nés
que nous sommes
à leurs perpétuels
premiers cris

Kamal Zerdoumi

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *