Fin de partie

Kamal Zerdoumi

Il écrit les dernières pages
de mon livre
Dans la marge
mes ultimes souhaits
et la sarabande
des regrets
La dernière vague
à mon insu gronde
et déferle sur des signes
inconnus
Je cours et m’essouffle
sur cette plage déserte
sans que s’y dessine l’empreinte
de mes pas
Diamant de l’âme
entre les doigts de la nuit
fin de partie

kamal Zerdoumi, 2018

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *