Terminus

Alix Lerman Enriquez
Claude Monet, Le train dans la neige, 1875
Claude Monet, Le train dans la neige, 1875

J’ai pris un train en sens inverse.
La voie était semée de roses
et de ronces blessées.
Les rails recouverts
de charbons bleus métalliques.

Le ciel lourd de promesses
non tenues, de rêves déchus, diffus,
de désillusions tues, de séparations.

Et sous la désolation de ce jour gris,
je regardais, égarée, mon corps
scarifié de silence et de nuit.

Le trajet était long,
sans précise destination,
comme dans un train fantôme
effaré de solitude crue, atone
au parfum déjà suri
de cendre et de suie.
Au terminus, j’ai respiré
un arôme de mort et de pluie.

Alix Lerman Enriquez, 2018

Imprimer ce poème

3 commentaires sur “Terminus”

  1. Lambert alias Villebramar

    dit :

    Très belle inspiration, j’aime…

  2. LERMAN ENRIQUEZ Alix

    dit :

    Bonjour,

    Je viens à peine de lire votre message. J’espère qu’il n’est pas trop tard pour vous répondre. Sachez en tout cas que je que je suis très honorée que votre fils ait choisi mon poème Terminus pour son anthologie. Ce poème à été écrit fin septembre 2018.

    Amitiés littéraires

    Alix Lerman Enriquez

  3. poitou

    dit :

    Mon fils à choisi votre poème pour son anthologie. Pourriez-vous me donner sa date d’écriture svp. Je vous en remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *