Croix blanche

Villebramar

Comment écrire
quand on n’écrit plus
exister
quand on n’existe plus
aimer
quand on ne sait plus

il y a dans l’air d’automne des couleurs qui me font mal

j’ai demandé aux gens heureux
aux enfants
aux chats aux chiens les étendant à d’autres mammifères
(marins compris)

les gens heureux n’écrivent pas

resté : le chat
m’a regardé de ses yeux verts et ironique
immobile
puis de sa patte, sur le sable
a écrit

« comment écrire, quand on n’écrit plus ? »

dans le pré vert où coule la rivière
il y a une croix blanche

Villebramar, 2018

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *