Épigramme sur Gresset

Voltaire

Certain cafard, jadis jésuite,
Plat écrivain, depuis deux jours
Ose gloser sur ma conduite,
Sur mes vers, et sur mes amours :
En bon chrétien je lui fais grâce,
Chaque pédant peut critiquer mes vers ;
Mais sur l’amour jamais un fils d’Ignace
Ne glosera que de travers.

Voltaire (François Marie Arouet)

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Épigramme sur Gresset”

  1. marc

    dit :

    Très beau poème contestataire. C’est dommage que l’on ai si peu d’informations sur la poésie du 18eme siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *