Épigramme sur Gresset

Voltaire

Certain cafard, jadis jésuite,
Plat écrivain, depuis deux jours
Ose gloser sur ma conduite,
Sur mes vers, et sur mes amours :
En bon chrétien je lui fais grâce,
Chaque pédant peut critiquer mes vers ;
Mais sur l’amour jamais un fils d’Ignace
Ne glosera que de travers.

Voltaire (François Marie Arouet)

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Épigramme sur Gresset”

  1. marc

    dit :

    Très beau poème contestataire. C’est dommage que l’on ai si peu d’informations sur la poésie du 18eme siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *