Ecrivain(s)

Kamal Zerdoumi

Il a des fruits d’or
pour tresser son verbe
des lettres entrelacées
dans l’alcôve
de sa mémoire
Il craint le cyprès
qui murmure
au-dessus des tombes
on ne sait quel secret
Son jardin est gorgé
de lumière
Parfois y fulgure l’ombre
C’est un être double
comme nous tous
qui rêvons d’unité
androgynes notoires
jusqu’au désespoir

Kamal Zerdoumi, 2018

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.