Ecrivain(s)

Kamal Zerdoumi

Il a des fruits d’or
pour tresser son verbe
des lettres entrelacées
dans l’alcôve
de sa mémoire
Il craint le cyprès
qui murmure
au-dessus des tombes
on ne sait quel secret
Son jardin est gorgé
de lumière
Parfois y fulgure l’ombre
C’est un être double
comme nous tous
qui rêvons d’unité
androgynes notoires
jusqu’au désespoir

Kamal Zerdoumi, 2018

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *