Voyage

Kamal Zerdoumi

A Paris
mon pas décroît
dans le crépuscule
de vivre
Sous la cruauté d’un ciel
gris
malgré l’indifférence
et l’odyssée souterraine
mon corps vieux navire
traverse l’année
en fendant les flots
de l’espérance
pour atteindre l’autre rive
son soleil ami
et baigner l’âme
dans le bleu de ses cieux

kamal Zerdoumi, 2018

Imprimer ce poème

6 commentaires sur “Voyage”

  1. safiou

    dit :

    Chouette comme poème

  2. Nuzhat Takia

    dit :

    Wow! c’est bon ce poeme! 🙂

  3. dede

    dit :

    Bravo!

  4. cf

    dit :

    Superbement jolie

  5. Louis Bernard

    dit :

    Très jolie poème.

  6. ThM

    dit :

    Superbe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *