Il

Kamal Zerdoumi

Beau et fier
il dort
sous ses haillons
Le bâillon
la faim
l’incertitude
des lendemains
n’usent pas sa patience
Il attend
que du partage
advienne la conscience
Un jour
las de l’indifférence
des Sourds
il se réveille
Sa voix inconnue
où la colère gronde
du sang répandu
recrée un monde
Beau et fier
LE PEUPLE
bannière d’un futur juste

kamal Zerdoumi
Texte écrit à Casablanca en 2018

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *