Les Souhaits

Voltaire

Il n’est mortel qui ne forme des voeux :
L’un de Voisin convoite la puissance ;
L’autre voudrait engloutir la finance
Qu’accumula le beau-père d’Évreux.

Vers les quinze ans, un mignon de couchette
Demande à Dieu ce visage imposteur,
Minois friand, cuisse ronde et douillette
Du beau de Gesvre, ami du promoteur.

Roy versifie, et veut suivre Pindare ;
Du Bousset chante, et veut passer Lambert.
En de tels voeux mon esprit ne s’égare :

Je ne demande au grand dieu Jupiter
Que l’estomac du marquis de La Fare,
Et les c…ons de monsieur d’Aremberg.

Voltaire (François Marie Arouet)

Imprimer ce poème

4 commentaires sur “Les Souhaits”

  1. Alain Guillou

    dit :

    Glose sur un sonnet de Voltaire

    Il n’est mortel qui ne forme des vœux Et surtout quand toutes les cloches sonnent ! Les miens seront tirés par les cheveux Rasant les murs traqué de zone en zone…

    Vers les quinze ans un mignon de couchette De sa professeure en philosophie D’un seul sourire accomplit la conquête : Monarque, il traque les miens aujourd’hui !

    Roy versifie, et veut suivre Pindare, Mais poursuivant celui qui a souffert, Aux prolétaires la guerre il déclare !

    Je ne demande au grand dieu Jupiter Qu’un droit d’asile afin que je répare Le mal que fit la torture à mes nerfs…

  2. Clément

    dit :

    La date c’est vers 1711-1712

  3. Manon

    dit :

    C’est quoi la date du poème de voltaire « les souhaits » ?

  4. OLI

    dit :

    Trop compliqué à comprendre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *