Colloque sentimental

Paul Verlaine

Dans le vieux parc solitaire et glacé,
Deux formes ont tout à l’heure passé.

Leurs yeux sont morts et leurs lèvres sont molles,
Et l’on entend à peine leurs paroles.

Dans le vieux parc solitaire et glacé,
Deux spectres ont évoqué le passé.

– Te souvient-il de notre extase ancienne ?
– Pourquoi voulez-vous donc qu’il m’en souvienne ?

– Ton coeur bat-il toujours à mon seul nom ?
Toujours vois-tu mon âme en rêve ? – Non.

– Ah ! les beaux jours de bonheur indicible
Où nous joignons nos bouches ! – C’est possible.

– Qu’il était bleu, le ciel, et grand, l’espoir !
– L’espoir a fui, vaincu, vers le ciel noir.

Tels ils marchaient dans les avoines folles,
Et la nuit seule entendit leurs paroles.

Paul Verlaine, Fêtes galantes

 

 

Imprimer ce poème

5 commentaires sur “Colloque sentimental”

  1. G gordon

    dit :

    Ce poème de Verlaine me touche depuis l’adolescence. J’avais dormi un soir brumeux un moment de spleen dans le square Viviani a Paris près de la Seine. Puis j’ai imaginé ce lieu dans la nouvelle de J.P. Sartre « Les jeux sont fait et c’est dans ce brouillard que les deux spectres obtiennent de Dieu, si ils trouvent le temps de s’aimer en bas, de retourner sur terre. Malheureusement les jeux sont fait. »

    Quel dommage, quel temps perdu pour se venger l’un et l’autre de qui les a fait mourir. Une triste et jolie nouvelle.

  2. Sylvain FOULQUIER

    dit :

    Dans « Le voyage dans le passé  » Stefan Zweig cite les vers 5 et 6 de ce poème : l’infinie tristesse, l’émotion déchirante des vers de Verlaine collent parfaitement à celles du roman de Zweig (qui est à la fois le récit d’un amour inaccessible et une dénonciation de l’Allemagne nazie).

  3. Lola :)

    dit :

    C’est magnifique :'(

  4. Chris

    dit :

    Eh bien ! mêle ta vie à la verte forêt !
    Escalade la roche aux nobles altitudes.
    Respire, et libre enfin des vieilles servitudes,
    Fuis les regrets amers que ton cœur savourait.
    (Théodore de Banville)

  5. mimi

    dit :

    Il ne sert à rien de vouloir retrouver ses amours passées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *