Mécréant

Kamal Zerdoumi

Ceux qui ont traversé
le miroir
m’ont laissé seul
avec mon reflet
J’ai feuilleté les livres dits
sacrés…
Il n’y a pas de secret
dévoile
seulement la vie
la sainte vie
comme une oriflamme
dans notre nuit
Ne pas chercher à la connaître
se fondre en elle
Cesser de penser
pour devenir
insecte
mimétisme sans égal

Kamal Zerdoumi, 2018

Imprimer ce poème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.