Rebelles

Kamal Zerdoumi

Pudeur de la mort
qui suspend son geste
étreinte des regards
celui qui part
celle qui reste
ultime refus
de se rendre
de quitter la Terre
d’échanger contre les joies
de l’esprit
et de la chair
de la cendre
ou de la poussière
La main qui caresse
transmet
une dernière chaleur
au visage qui se laisse
gagner par la peur

kamal Zerdoumi, 2018

Imprimer ce poème

3 commentaires sur “Rebelles”

  1. Kamal Zerdoumi

    dit :

    Merci. J’ai été témoin de la mort de ma mère. Il y a aussi des souvenirs de romans ou de films. Ensuite, l’alchimie personnelle opère.

  2. Elise Lapointe

    dit :

    J’adore ce poème. Il vient me chercher car ma mère est en fin de vie et elle a si peur de mourir et se laisser aller sereinement.

  3. El younsi Sidi Mustapha

    dit :

    J’aime beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *