Tout l’or d’Alcantara

Winston Perez

Les Muses ont déversé tout l’or d’Alcantara
aux portes de l’Olympe où nous nous sommes aimés.
La Lyre m’a donné la Rose, l’Hortensia
La fleur qu’aucun Dieu n’avait jamais cueillie
Aux pieds de cette montagne, j’irai cracher ma peine
et arracher le coeur à l’Ame que j’ai perdue
J’irai rejoindre Ulysse, Abraham, Chimène
Agrandir le soleil, éteindre l’Absolu

Winston Perez, 1993

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “Tout l’or d’Alcantara”

  1. Carlo

    dit :

    Très beau poème d’une clarté époustouflante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *