L’allumeur de réverbères

Laetitia Sioen

L’allumeur de réverbères
Lave les ombres.

La mort m’a effleurée
L’écho murmure encore.

Les bulles illuminées
m’apaisent.

Ma porte close
n’a pas frappé.

Mon corps lourd
flotte ici bas.

Mon esprit voyage
ici et là.

Mes pensées ricochets
Virevoltent.

À demi endormi
je rêve.

En sommeil
je m’éveille.

Mon squelette
A sauvé sa peau,
cette fois…

Laetitia Sioen, 2017

Imprimer ce poème

Un commentaire sur “L’allumeur de réverbères”

  1. Cerise

    dit :

    Sensible et beau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *